Cadre rigoureux

Une thérapeute bien formée

Pour qu’il y ait thérapie, il est nécessaire, qu’il y ait…. thérapeute. Essentiel, mon cher Watson ! 🙂 Mais qu’est-ce qu’un thérapeute ? Malheureusement, la Loi ne cadre pas avec justesse cette profession. A mon sens, le thérapeute est un professionnel de la santé qui s’est formé dans le domaine pour lequel il se dit expert.

Mais la formation théorique ne suffit pas ! La personne qui se dit thérapeute, doit avoir elle-même suivit une ou plusieurs thérapies. Pourquoi ??? Pour être au clair avec ses propres blessures et ne pas les confondre avec celles de ses patients. Les reconnaître, oui. Les confondre, non…

Mais là non plus, cela ne suffit pas ! Le thérapeute digne de ce nom, doit, tout au long de sa pratique poursuivre une supervision (auprès d’un expert reconnu comme tel dans le milieu). Le rôle du superviseur est, entre-autre, d’aider le thérapeute à élargir sa vision de la situation, à explorer d’autres pistes et s’assurer que le thérapeute ne « plaque » pas ses propres blessures et fantasmes sur son patient !

Enfin, le thérapeute doit rester engagé dans un processus de formation continue. Et apprendre encore et encore…

Evidemment, je suis engagée dans toutes ces voix : j’ai suivi (et suis) encore une école sérieuse, je participe à des supervisions, j’ai de l’expérience (en privé et en hospitalier), et j’ai suivi plusieurs thérapie et retourne régulièrement chez des confrères pour poursuivre ce cheminement personnel.

Le cadre

Ce mot très technique, renvoie à tout ce qui définit le contexte, les règles de fonctionnement : les modalités de rendez-vous, le lieu où a lieu la thérapie, le prix, l’éthique, l’attitude autorisée ou non. Par exemple, je refuserai de travailler durant une même période avec les membres d’une même famille et proposerai par exemple, de consulter un confrère ou une consœur.

Je vous remettrai lors de notre premier rendez-vous, une sorte de contrat, reprenant le cadre qui me semble opportun pour votre thérapie.